Mohsen Ben Abdallah

Mohsen Ben Abdallah ( 27 mars 1939 – 9 septembre 2017 ). Né à la Marsa, dans une famille conservatrice, est un homme de théâtre tunisien. Son penchant pour le théâtre nait de sa relation familiale avec Hassen Zmerli, un monument du théâtre tunisien, comédien, réalisateur, scénariste, traducteur et critique. Son influence est de taille sur le jeune Mohsen .. Il fera du théâtre sa passion et son métier !
Son diplôme de théâtre en poche, avec un physique de jeune premier, il intègre en 1962 la Troupe Municipale de la ville de Tunis (TVT). C’est là qu’il affinera son art et son jeu sous l’aile protectrice et avisée du grand Aly Ben Ayed, et affutera ses armes avec son maître Jean Vilar à Paris. Parallèlement à sa carrière de comédien, il enseignera le théâtre et l’expression corporelle à l’Ecole normale de la Marsa, à l’Institut national d’art dramatique de Tunis, au Collège Sadiki,
et aura pour disciples Raouf Basti, Raouf Ben Amor, Chedly Ben Younès, Med Driss, Bechir Drissi, Raja Farhat, Ali Louati et Hichem Rostom, auxquels il fera « aimer le théâtre », comme il aimait préciser.

À la mort subite de Aly Ben Ayed en 1972, et avec le soutien de MM. Chedly Klibi et Foued Mebazzaa, respectivement ministre de la Culture et maire de Tunis de l’époque, il héritera, malgré son jeune âge (33 ans), de la lourde et délicate tâche de lui succéder à la tête de la TVT ; poste qu’il quittera en 1975 pour
prendre la direction du Théâtre Municipal de Tunis, appelé familièrement « la bonbonnière ». Il présidera aux destinées de cette institution pendant 23 longues années ; il invitera à se produire sur la scène de ce qui était devenu Son Théâtre, des artistes de tous horizons, des comédiens, des humoristes, des musiciens et des stars nationales et internationales.
En 1999, il remplace Jalila Hafsia à la direction de l’Espace Sophonisbe à Carthage, poste qu’il occupera jusqu’en 2012, date de sa retraite effective de la vie culturelle. Sa carrière est jalonnée de succès en qualité de comédien (Caligula, Le Maréchal, L’Avare, L’Ecole des femmes…) ; de réalisateur de théâtre (La Farce blanche, Mella jemaa,…) ; d’acteur de cinéma (Enfants de salauds d’André de Toth (1968), Les Anges de Ridha Behi (1984)) ; de membre du jury dans les festivals de théâtre (Avignon, Babel, Beyrouth…).
Il se produira sur les plus grandes scènes nationales et internationales à Téhéran, à Berlin (Le Berliner Ensemble), à Paris (Théâtre des Nations, Théâtre Sarah Bernhardt…), à Vienne, au Caire, au Maroc, en Lybie, en Algérie…Mohsen Ben Abdallah a également été membre du Comité culturel de la Marsa et co-fondateur du festival des Nuits de la Marsa en 1996.
Il a obtenu plusieurs distinctions dont le titre de Chevalier des Arts et des Lettres (France 1992), Officier de l’Ordre du mérite de la République italienne (1992), Chevalier-Officier du mérite de la République italienne (1996) et Médailler de l’Insigne du mérite culturel tunisien en 1989 et 1998.

0
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *